Notre actualité

Compte Rendu de L’assemblée générale d’Avech qui s’est tenue le 6 octobre

Les nouvelles de Versailles parlent d’Avech

Dates des chantiers de lutte contre les lauriers à Chaville

Les chantiers ont repris à Chaville et déjà une parcelle est quasiment dégagée car EFR a acquis une tronçonneuse. Ça va vraiment beaucoup plus vite comme ça!!! Du coup Claire Silvain a décidé d’en acheter une deuxième. Nous vous invitons à venir nous rejoindre un dimanche matin sur deux, de 10h à 12h à Chaville. Dates des chantiers : les dimanches 20/9, 4/10, 18/10, 8/11, 22/11, 6/12 et 20/12 pour ce premier trimestre. L’adresse est :  Entrée de la forêt de Fausses-Reposes En haut de la rue de la Brise, au croisement de la rue de la Martinière à Chaville. Christine Audouze reste à votre disposition pour du co-voiturage depuis le square de Bretteville jusqu’à la forêt à Chaville.

L’association EFR (Environnement Fausses Reposes) de Claire Silvain a pu enrichir le matériel que son Association possédait déjà avec celui prêté par l’ONF car elle a pu bénéficier de deux subventions : – 1500€ de la ville de Chaville. – 4424€ de la Région Ile de France. Pour cette dernière subvention, EFR avait répondu à une offre de l’Ile de France dont l’objet était : Communication, sensibilisation et formation des publics face à l’érosion de la biodiversité en Ile de France, Forêt de Fausses Reposes du 78 et du 92.

AVECh s’est tenue au côté de Claire en participant activement aux chantiers sur le terrain, d’abord à Ville d’Avray, puis à Chaville. Au Chesnay, les élèves de l’ISE travaillent en partenariat avec AVECh et EFR sur un projet qui a pour titre : « Tentative d’Éradication du Laurier du Caucase en Forêt de Fausses Reposes ». Les chantiers en forêt vont reprendre au mois de Novembre.

World clean up day du 19 septembre 2020 opération Forêt propre

Malgré la concurrence imprévue du World Clean Up Day organisé par la mairie et installé sur la grande prairie (là ou il y a les tables), notre opération s’est bien déroulée.

Nous avions installé des affiches concernant la durée de vie des déchets et leur impact environnemental. Notre affichage donnait aussi des informations concernant la transformation des déchets triés. Enfin un tableau était mis à la disposition de ceux qui le désiraient pour y inscrire leurs nouveaux gestes pour la planète. Tout cela a bien fonctionné et nos élus visiteurs ont apprécié notre mobilisation.

Il y a eu environ 25 participants, moitié moins que l’année dernière, concurrence oblige! Mais nous avons eu la visite de Mme Béatrice Piron, notre députée des Yvelines, de notre Maire, Monsieur Delepierre. Monsieur Francois Dessère des Nouvelles de Versailles est venu faire des photos.

Voici nos photos de l’évènement.

Le comité d’accueil, Sabine Faubert à droite, Christine Choquet,à gauche et Huguette Thirion au milieu. un participant avec son fils au premier plan.
Deux jeunes participantes très motivées
Notre députée Béatrice Piron au milieu, Claire Silvain de l’Association EFR de Chaville Et moi-même.
Monsieur Delepierre, notre Maire

A la prochaine!!!

OpÉRATION FORÊT PROPRE Préparation

Pour cette opération, nous vous demandons de porter un masque à l’arrivée. En effet, vous risquez d’être nombreux et nous avons à vous expliquer où vous diriger, à vous donner un plan de la forêt, des gants et des sacs. Chacun des participants ou des familles devront patienter un petit peu à l’écart jusqu’à ce qu’on les appelle pour prendre son matériel. Ceci afin qu’il n’y ait pas de regroupement de personnes.

Dans la forêt, vous pouvez retirer le masque dans la mesure où vous respectez les distances de sécurité: 1m, 1m50.

Au retour, nous vous demandons de remettre votre masque pour aller déposer les déchets dans les bennes car vous allez vous croiser et vous risquez de le faire de trop près. AVECh gèrera les déposes de déchets afin de limiter les contacts.

Enfin, on vous propose un verre de cidre ou de jus de fruit pour clore l’évènement mais malheureusement sans cacahuètes! Covid oblige!!! Gardez votre masque pour aller chercher votre boisson. Ensuite, bien sûr on le retire pour boire et échanger en plein air à condition de bien respecter les distances de sécurité.

RENDEZ-VOUS AVEC FRÉDÉRIC D’ARRENTIÈRES, DÉLÉGUÉ AUX ESPACES VERTS ET À LA PROPRETÉ URBAINE AU CHESNAY ROCQUENCOURT

Nous nous sommes donné rendez-vous dans la forêt le 29 juillet et nous avons échangé avec Monsieur d’Arrentières pour connaître les positions de la nouvelle municipalité sur l’environnement et sur les attentes d’AVECh. Les sujets venant d’eux-mêmes au gré de notre promenade d’une heure qui a démarré place de la Brèche.

  • une table a été retirée et non remplacée à l’entrée de la forêt côté place de la Brèche. Cette table était pourtant bien utile aux scouts qui s’en servaient pour déjeuner et aussi pour AVECh qui l’utilisait pour son verre de cidre après les Opérations Forêt Propre. Frédéric d’Arrentières a partagé notre déception et pris en compte notre requête.
  • Les bancs sans dossier : Effectivement nous sommes tombés d’accord pour convenir que ces bancs ne convenaient pas aux personnes âgées, qui venaient s’y reposer. Des bancs avec dossiers pourraient être envisagés au moins dans les lieux proches des habitations. Heureusement quelques vieux bancs résistent encore pour le moment mais beaucoup ont été cassés.
  • Le parcours de santé : Il est utilisé par la jeunesse qui vient y pratiquer ses séances de musculation et certaines structures sont endommagées ou non conformes aux nouvelles normes. C’est un projet du nouveau Maire de le réparer, plutôt que d’attendre le financement d’un nouveau matériel et nous soutenons ce choix.
  • Frédéric d’Arrentières m’a aussi informé que Monsieur Delepierre envisageait d’améliorer l’aire de jeux des enfants dans le lieu dit « la Fosse aux loups ».
  • Sur le sentier en regard de la parcelle 17, l’ONF envisage la coupe d’un arbre qui habille un petit carrefour de 3 sentiers et participe à sa qualité paysagère. Compte tenu du fait qu’un Maire peut s’opposer à la coupe d’un arbre dit »remarquable » Monsieur d’Arrentières a partagé mon sentiment que cet arbre était un atout pour l’harmonie du sentier et de ce petit carrefour. Il serait raisonnable de demander à l’ONF de surseoir à sa coupe.
  • Les lauriers du Caucase sont devenus un réel problème d’envahissement progressif de la forêt, particulièrement sur les parcelles 16 et 17 du Chesnay, proches de Blanche de Castille. J’ai fait part à Monsieur d’Arrentièrres de notre préoccupation à ce sujet et de notre investissement, avec l’Association EFR et les élèves de L’ISE (Institut Supérieur de l’Environnement) de Versailles. J’ai rappelé la proposition faite par l’ONF de nous louer pour la somme de 1000 euros l’appareil à désoucher avec son conducteur pour une journée, sachant qu’une parcelle peut être totalement assainie en ce laps de temps, les Associations se chargeant ensuite de rassembler les déchets de lauriers coupés. Le Maire avait déjà répondu de façon négativement à cette proposition pourtant modeste et, bien que conscient du problème, Monsieur d’Arrentières n’a pas souhaité intervenir sur le sujet.
  • Nous avons évoqué aussi le possible investissement d’AVECh dans la propreté de la ville. Lors du dernier nettoyage de forêt en septembre 2019, AVECh s’était déjà mobilisé pour le zéro déchet et nous avions reçu à ce propos notre députée Béatrice PIRON. C’est la raison pour laquelle j’ai répondu que nous serions d’accord pour des démarches responsables dans la ville autant que dans la forêt.
  • Enfin, j’ai indiqué que nous aimerions bien rédiger, en accord avec la Mairie, un petit encadré concernant les bons gestes à adopter pour des pratiques positives envers l’environnement qui seraient en rapport avec les mois de l’année et les saisons. Ma proposition a été bien accueillie. Cela pourrait s’appeler  » les conseils de l’écureuil »!… par exemple.

Bien sûr ce n’était qu’un échange et non des prises de décision mais le dialogue était ouvert et j’ai senti chez Frédéric d’Arrentières une réelle écoute et un réel partage des mêmes valeurs de bienveillance envers la forêt et l’environnement.

A suivre…

Prochaine AG d’AVECh Vendredi 27 mars à 20h

Dans la petite salle du rez de chaussée de l’ANCIENNE MAIRIE

A Chaville le matin du 1er Mars

Tout le monde était encore au rendez-vous pour continuer d’en découdre avec les lauriers du Caucase

Ici, on scie à ras , on enterre, et on recouvre de branchages
Là, le laurier a été effeuillé et annelé, pour l’affaiblir
Rien ne les arrête
On dégage ce qui a été coupé

Pause café et mines réjouies

Prochain rendez-vous le dimanche 5 avril à 10h. A l’entrée de la forêt à Chaville, en haut de la rue de Brise qui croise la rue de la Martinière.

Matinée d’Arrachage du laurier le 2 fevrier a Chaville

Cette matinée d’arrachage a réuni une vingtaine de personnes.

Début de la réunion

L’un des participants, Claude, nous a proposé une nouvelle méthode d’éradication du laurier qu’il a testée depuis 3 ans avec zéro repousse. Il s’agit d’empêcher le laurier de bénéficier de ce dont il a besoin : la lumière du soleil et donc de la photosynthèse. Pour cela, il faut couper le laurier au ras du sol puis le recouvrir de terre et faire un tas au-dessus avec ses propres branchages. Claude nous dit que les branches coupées ne marcottent pas et que les lauriers qu’il a ainsi traités n’ont pas repoussé.

Claude nous montre la technique
Le laurier coupé recouvert de branchages

Claude avait aussi apporté une scie électrique et le travail avançait vite

Déjà de nombreux lauriers à terre

Nous avons aussi remarqué que bien qu’en février les lauriers commencent déjà à fleurir. Il était important aussi de couper les fleurs afin qu’elles n’ensemencent pas davantage la forêt.

Déjà des fleurs sur les lauriers.

A 11h c’est la pause

c’est la pause café

La zone ciblée de lauriers a été bien dégagée.

Les lauriers sont coupés…

Encore quelques ramassages

Ramassage vers le caillebotis

Le caillebotis a été bien rempli

bénévoles contents du travail accompli.

CHANTIER LAURIERS À CHAVILLE

COUPES ONF 2020

Consultez nos articles.

PROJET TUTORÉ… suite

Les élèves continuent de travailler sur les lauriers.

L’ail qui a été introduite dans les troncs des lauriers coupés à commencé à germer.

L’arrachage de petits plans continue.

Un nouveau caillebotis qui permettra à Versailles Grand Parc de venir recupérer les lauriers coupés a été réalisé.

Au mois de mars, les élèves invitent leurs camarades de cours à participer à une opération éradication de grande ampleur.

PROJET TUTORÉ : COMMENT LIMITER L’INVASION DU LAURIER DU CAUCASE (PRUNUS LAUROCERASUS) DANS LA FORÊT DE FAUSSES REPOSES

Une convention de partenariat a été signée entre l’ISE (Institut Supérieur de L’environnement), EFR (Environnement Fausses Reposes à Chaville) et AVECh.

Dans le cadre d’un projet tutoré, les étudiants se doivent de réaliser en groupe, pour le compte des Associations EFR et AVECh un projet portant sur la problématique :  » COMMENT LIMITER L’INVASION DU LAURIER DU CAUCASE (PRUNUS LAUROCERASUS) DANS LA FORËT DE FAUSSES REPOSES ».

4 élèves, Laura, Alexis, Pierre et Thomas se sont portés volontaires.

Leur objectif sur 2 ans : Proposer un plan de gestion pour les parcelles 20 et éventuellement 21 de la Forêt de Fausses Reposes. Leur tache requiert un travail sur papier et sur le terrain.

Plusieurs rendez-vous ont déjà eu lieu en forêt :

1 CHOISIR LES PARCELLES avec les élèves a été l’un des premiers rendez-vous. L’ONF proposait les parcelles 15 et 16, proches de Blanche de Castille très envahies par les lauriers. Après concertation avec nos 2 Associations leur choix s’est arrêté sur les parcelles 20 et 21, moins envahies et leur permettant d’atteindre leur objectif plus surement.

2 METTRE EN RAPPORT l’ONF, VGP, LES ETUDIANTS ET NOS DEUX ASSOCIATIONS

afin de gérer les déchets de lauriers. En effet, ils ne peuvent être abandonnés sur le sol du sous- bois car ils vont marcotter et se réimplanter. Il est nécessaire de les isoler du sol par un caillebotis en attendant qu’ils soient débarrassés.

VGP a accepté de nous aider et débarrassera les déchets gratuitement 1 à 2 fois dans l’année.

L’ONF a accepté de venir ouvrir la barrière de l’entrée de la forêt Place de la Brèche afin de permettre au camion benne de pénétrer dans la forêt.

Un premier caillebotis de proximité, en bordure de la parcelle 21 a déjà été réalisé. Un autre sera construit sur l’extrémité de la parcelle 20, là où l’extrémité de la parcelle forme un V, afin que la benne de VGP puisse venir les débarrasser.

L’ONF a aussi proposé à nos Associations une solution pour déraciner les gros lauriers : L’ONF utilise un engin à chenilles pour ranger ou débarrasser les grumes. Il nous propose, lorsque la chenille est sur le terrain et inoccupée, de louer les services du conducteur à la journée pour déraciner les gros lauriers.

Dores et déjà les élèves ont réalisé le premier caillebotis et l’ont chargé de déchets de lauriers déracinés ou coupés en attente de traitement.

3 PRESENTATION DU PROJET A L’ISE

Les étudiants ont présenté devant leur professeur, les autres étudiants, Claire Silvain et moi-même la présentation de leur projet : contexte, enjeux, problématique et début du plan d’action.

Il en ressort, pour ce qui nous intéresse, plusieurs méthodes d’éradication .
– l’annelage. Cela consiste à arracher l’écorce du laurier en réalisant un anneau de bois nu à

sa base. Nous avons déjà réalisé cette technique l’année dernière, sur la parcelle 56 de Ville d’Avray et nous avons constaté que le laurier régénérait son écorce très rapidement. Il nous faudrait un peu de recul pour constater les résultats positifs ou non de cette méthode.

– l’arrachage avec les mains. Mais cela ne concerne que les petits spécimens car le résautage racinaire devient très vite impossible.

– L’arrachage des plus gros spécimens à l’aide de chevaux. L’utilisation des chevaux a été réalisée avec succès à Ville d’Avray par l’Association ESPACES qui travaille en collaboration avec la Mairie.-  L’ arrachage à l’aide d’un engin à chenilles. C’est la solution proposée par l’ONF.

–  La coupe rase. Cette technique est utilisée avec succès par les jardiniers lorsqu’ils veulentcondamner une plante.

–  L’utilisation de l’ail. c’est une vieille technique encore utilisée. Il suffit de couper la plantedestinée à disparaitre, de réaliser plusieurs trous sur le tronc afin d’y introduire une goussed’ail. En germant l’ail distillera dans la plante un produit toxique pour elle qui la fera dépérir.

–  L’essence de Térébenthine. Ce produit volatile, producteur d’ozone n’est pas écologique etdonc inutilisable en forêt.

–  Le sel. il peut faire dépérir la plante en l‘asséchant mais est déconseillé en forêt car il peutnuire aux autres espèces.

Le prochain rendez-vous aura lieu lundi matin 2 décembre dans la forêt. Nous vous tiendrons au courant de l’avancée des travaux.

Pierre devant un bosquet de lauriers

Après avoir coupé les lauriers, les souches ont été enduites de peinture blanche afin de pouvoir les repérer. Une coupe rase doit être effectuée dans un deuxième temps.

Un caillebotis est réalisé et le bosquet de lauriers a été déposé dessus

Comité de Forêt 2019

Il s’est tenu sur la parcelle 56 de la Forêt de Fausses Reposes à Ville d’Avray sous la Présidence de Mr Michel Béal, Président de l’ONF Ile de France Ouest.

Etaient présents : Mme Aline de Marsillac, Maire de Ville d’Avray, M.Philippe Bouysset, Conseiller Municipal au Chesnay, Délégué à l’Environnement, aux Espaces Verts et à la Propreté Urbaine, M. Jean-claude Denard qui travaille sur l’IBP (Indice de Biodiversité Potentielle) en Forêt de Fausses Reposes et plusieurs Présidents d’Associations dont EFR de Chaville et AVECh du Chesnay-Rocquencourt.

Dans ce Comité il a été question  :

  • du laurier du Caucase (ou laurier palme ou laurier cerises ) qui envahit la forêt de Fausses Reposes.
  • des nouvelles dispositions de l’ONF concernant les coupes.

Le laurier du Caucase ( Prunus laurocerasus )

Les Associations EFR et AVECh  ont  consacré, depuis le mois de décembre, leurs samedi matin à tenter d’éradiquer ce laurier sur la parcelle 56 de Ville d’Avray.

Arrachage, annelage, effeuillage, et coupes ont été les méthodes utilisées pour tenter d’en venir à bout. Sur cette parcelle, quasiment totalement envahie, le résultat a été visible et encourageant et l’on a pu remarquer que de nombreux semis de chênes étaient réapparus ce qui n’était pas le cas auparavant.

Il reste à terminer le travail sur la parcelle 56 et à faire venir des chevaux pour l’arrachage des plus grosses souches.

Monsieur Michel Béal et les autres membres de l’ONF nous ont félicités pour le travail réalisé.   Pour la zone du Chesnay Rocquencourt, l’ONF a donné son accord pour que nous tentions d’éradiquer le laurier sur les parcelles 20 et 21.

L‘ISE, Institut supérieur de l’Environnement, s’est montré intéressé par le problème posé par l’éradication de ce laurier invasif et nous avons signé une convention avec eux. 4 élèves viendront pendant 2 ans  travailler sur ce projet et tester les méthodes envisageables. Ils ont déjà commencé à s’attaquer à la parcelle 20.

Concernant la propagation du laurier, il a été convenu que c’est l’information qui doit être privilégiée et qu’elle doit être diffusée plus efficacement.

Les objectifs :

– inciter les riverains à tailler leurs lauriers avant la floraison,

– leur demander de déflorer systématiquement  si des floraison ont  lieu malgré tout

–  …. et les inciter  à ne plus en acheter.

Bien que le Prunus Laurocerasus soit une EEE (Espèce Exotique Envahissante) il n’est pas encore déclaré comme tel en France et continue d’être vendu dans les jardineries. En effet, sa propagation est récente ( 4 ou 5 ans). Le rapport avec le réchauffement climatique n’est pas à exclure.

En forêt de Saint Germain, c’est la Renouée du Japon (autre EEE) qui s’est imposée.

Michel Béal nous a dit qu’une Association avait eu des résultats très intéressants sur l’éradication de ce laurier avec de l’ail.Philippe Bouysset a déclaré que la Mairie du Chesnay suivrait et appuierait les essais de cette méthode.

C’est un peu la règle, au Chesnay Roquencourt comme à Ville d’Avray : les Associations sont en première ligne, et les Communes suivent s’il y a des premiers résultats.

Les nouvelles dispositions de l’ONF sur les coupes :

Il n’y aura quasiment plus de coupes rases… Enfin ! Dorénavant l’ONF travaille en « futaie irrégulière » qui n’altèrent pas, ou beaucoup moins, la qualité paysagère : on coupe les arbres désignés à l’intérieur d’une parcelle non plus la totalité. Les coupes rases  ne persisteront que là où les arbres sont malades ou elles feront l’objet de replantation (exemple : la parcelle 36b de Marnes la Coquette du à l’échec de régénération naturelle )

Les coupes seront évaluées pour que la forêt ne reçoive pas trop de lumière, propice au trop grand développement des ronces.

Le bois ne sera plus vendu « sur pied ». C’est le bois façonné qui  sera désormais vendu aux acheteurs, c’est à dire le bois déjà coupé par des entreprises choisies par l’ONF. Il ne sera donc plus possible aux acheteurs sur pieds ou à des entreprises indélicates de laisser pourrir en grande quantité le bois qui ne les intéresse pas. Seules seront retenues les entreprises qui laissent derrière elle une forêt propre et soignée avec uniquement la quantité de bois mort nécessaire à la régénération.

Ce que devient le bois coupé par l’ONF : 

les grumes de mon de 2m30 sont broyées et transformées en panneaux de particules.

Les grumes de chêne de moins de 2m sont destinées au bois de chauffage (Eh oui! il faut y penser quand on s’offre un beau feu de cheminée).

les grumes de plus de 2m30 sont destinées au mobilier industriel, aux planchers  et aux charpentes

 

 LE WORLD CLEAN UP DAY au CHESNAY le 21 SEPTEMBRE 2019 – OPERATION FORÊT PROPRE

Nous étions une soixantaine ce jour-là à nous retrouver à 10 h Place de Brèche pour nettoyer la forêt. Beaucoup de parents avec leurs enfants. Un tout petit peu moins que la dernière fois mais la Marche pour le Climat et la Journée du Patrimoine nous ont un peu concurrencés.

La récolte fut bonne. Nous avons quasiment rempli 3 bennes de déchets ménagers et 2 bennes de déchets recyclables.

IMG_1373

Philippe Bouysset, conseiller municipal à l’environnement est venu nous apporter sacs, piques et gants et a passé toute la matinée avec nous.

Vers 10h nous avons accueilli ensemble Madame la Députée des Yvelines Béatrice Piron qui est restée une bonne heure avec nous. Nous avons évoqué avec elle l’origine de notre mouvement, les coupes d’arbres par l’ONF que nous avons jugé excessives et destructrices de la qualité paysagère, de l’envahissement progressive de la forêt par les lauriers ainsi que des bancs et du parcours de santé détériorés et qui sont chers que aux chesnaysiens .

IMG_1874

Parents et enfants ont participé à l’animation  » trier vos déchets » et ont réalisé que l’on avait encore des progrès à faire pour trier correctement. Heureusement Versailles Grand Parc avait mis de nombreux outils à disposition et ces supports se sont révélés très utiles. La photo nous montre, Béatrice Piron, Philippe Bouysset et Christine Audouze devant l’animation « le tri des déchets ».

Béatrice Piron s’est aussi intéressée au lombricomposteur mis à disposition par VGP pour diminuer sa quantité de déchets en donnant ses épluchures aux lombrics. Testé totalement sans odeurs!

Des tableaux intitulés « mon zéro déchets  » ont permis aux participants d’inscrire leur propre démarche.

IMG_1880

Vers 14h un journaliste de  » Toutes les Nouvelles  » de Versailles est venu nous voir. Il s’est montré très intéressé par l’envahissement de la forêt par les Lauriers du Caucase et nos actions, EFR (Environnement Fausses Reposes) et AVECh pour lutter contre cette EEE (Espèce exotique Envahissante). L’article suivant sera consacré à nos actions au Chesnay pour y faire face

IMG_5293

Une journée positive et en plus ensoleillée!

Christine Audouze

OPERATION FORËT PROPRE samedi 21/09/2019

Lieu de Rendez-vous : Place de la Brèche à Versailles à l’entrée de la Forêt de Fausses Reposes du Chesnay

De 10 h à midi

cette opération sera suivie d’un apéritif autour d’un verre de cidre à midi.

Cette journée est aussi la journée du World Clean Up Day aussi nous avons prévu, avec l’Association EFR de Chaville quelques animations l’après-midi :                                               – à 13h nous proposons un picnic zéro déchets. Il s’agit d’apporter son picnic en rapportant le moins de déchets possible. Nous pourrons échanger sur nos trucs et astuces.                                                                                                                                                     – de 14h à 17h nous proposons des animations autour du tri, de la biodiversité et du zéro déchets ou du moins son cheminement.                                                                                           – VGP (Versailles Grand Parc) nous prête à cette occasion un lombricomposteur collectif qui peut être entreposé dans le local poubelles d’un immeuble. vous pourrez voir comment ça se présente.

A bientôt….

L’ONF PROCEDE A DE NOUVELLES COUPES EN FORËT DE FAUSSES REPOSES

COMMUNIQUE COUPE ONF FD FAUSSES-REPOSES – AOUT 2019

 

Opération forêt propre dimanche 7 avril

Ce fut une très bonne matinée. Même le soleil était au rendez-vous! Un peu timide certes mais comme on craignait la pluie on était très content.

On était assez nombreux. Une petite cinquantaine. Il y avait des chesnaysiens bien sûr, de nombreux membres de notre association fidèles au rendez-vous mais aussi des versaillais qui avaient vu notre affiche en se promenant dans la forêt ou en allant faire leurs courses au Marché U. Il y avait aussi aussi des personnes alertées par l’annonce faite sur le site de Nicolas Hulot « J’agis pour la nature ». Claire Silvain, de l’association EFR à Chaville était là également et a alerté les enfants, nombreux eux aussi sur l’intérêt de nettoyer les forêts et d’adopter un comportement éthique : ne pas jeter ses papiers à terre, les mettre dans sa poche pour les jeter plus tard. Non seulement les déchets enlaidissent la forêt mais la polluent aussi. Claire a été professeur de SVT .

Au départ

Au départ.jpg

A l’arrivée avec de nombreux participants de « j’agis pour la nature » de Nicolas Hulot et Caire Silvain, Présidente d’EFR à Chhaville en rouge.

A l'arrivée 2.jpg

Avec des membres de notre Association au premier plan.

A l'arrivée.3jpg.jpg

Avec d’autres membres de l’association

A l'arrivée 1.jpg

Avec d’autres membres de l’association et des chesnaysiens

A l'arrivée 4.jpg

Notre récolte. Sans compter une dizaine de sacs remplis de verre que nous avons déversés dans le container à verre de la place de la Brèche.

Le résultat.jpg

Les Lauriers du Caucase…On continue

img_0124-1.jpg

Prochaines dates : les samedi  6,13  et 20 avril. Puis après les vacances les samedi 4, 11, 18, 25 mai et 1er juin.

Notre petit groupe s’étoffe de nouveaux venus et nous progressons. Finalement on va venir à bout de cette parcelle 56! Malheureusement certains lauriers coupés, annelés et effeuillés dont la racine était trop difficile à arracher recommencent à faire des feuilles. C’est un travail de longue haleine et nous en sommes conscients. Mais nous ne nous décourageons pas.

Nous  réalisons aussi que la forêt ne s’en sortira pas toute seule. L’invasion est trop avancée. Elle aura besoin de l’intervention humaine pour s’en sortir. Le laurier s’empare de sa surface par son important réseau racinaire, par marcotage et par l’ensemencement lié à la floraison. Les autres essences ne peuvent s’implanter.

Les petits jardins privatifs qui l’entourent ont des lauriers en pleine floraison qui vont à nouveau disperser ses fleurs sur le tapis forestier.

Nous avons demandé au Maire du Chesnay de pouvoir publier un article dans l’Evénement du Chesnay et de Roquencourt mais il n’a pas donné suite… C’est très dommage car cela a pu être fait à Ville d’Avray et à Chaville. AVECh a donc distribué des flyers dans les boites aux lettres des propriétaires de petits jardins autour de la forêt du Chesnay afin qu’ils prennent conscience du problème et taillent leurs haies avant la floraison.

Pour le moment c’est tout ce que nous pouvons faire.

« Ils pensaient que c’était impossible alors ils l’ont fait. » Mark Twain

Les prochaines dates pour l’arrachage des lauriers – parcelle 56

samedi 16 mars – 23 mars – 30 mars – 

samedi 6, 13 et 20 avril et jeudi 4 avril

 

L’arrachage des Lauriers se poursuit…

Samedi 26 janvier, nous nous sommes retrouvés parcelle 56 du bois de Fausses Reposes à Ville d’Avray afin de procéder à l’arrachage des lauriers du Caucase, envahisseurs dangereux pour nos arbres, ainsi que nous vous l’avons signalé dans nos articles précédents.

Plusieurs façons de les éliminer s’offrent à nous :

  • les plus petits sont arrachés avec précaution afin de ne pas laisser de racines dans la terre.
  • les moyens sont plus difficiles à arracher car leurs racines forment un réseau sous la terre, un peu comme les bambous. Nous les coupons, vrillons le tronc qui reste et l’imprégnions de sel afin de le détruire jusqu’à la racine. Nous pouvons aussi procéder à un annelage, technique qui consiste à fragiliser le tronc en arrachant de l’écorce du tronc sous la forme d’un anneau (photo jointe).
  • pour les plus gros, souvent organisés en bosquets s’étoffant davantage de saison en saison, nous les coupons à environ 1 mètre du sol. Il s’agit ensuite de les arracher du sol à l’aide de chevaux.

Les déchets verts sont ensuite entassés au bord du chemin afin d’être brûlés (photos avant et après l’arrachage).

IMG_1322.jpgIMG_1316.jpgIMG_1323.jpg

Fausses Reposes sous la neige

IMG_9771 (1).jpg

IMG_9783.jpg

IMG_9802.jpg

IMG_1311.jpg

Nos voeux pour 2019

Nous souhaitons à la Forêt de Fausses-Reposes ainsi qu’ à toutes les forêts du monde une très très très longue vie.

Nous souhaitons à leurs arbres de vivre très vieux et superbes dans leurs habits de quatre saisons.

Nous souhaitons à la faune qui les habite de se sentir en sécurité afin que soit maintenue la biodiversité nécessaire à la survie de tous ses habitants ainsi qu’à celle des hommes.

Nous souhaitons que les exploitants des forêts aient à coeur la beauté des lieux, le respect des arbres magnifiques, des insectes et de tous les animaux.

Nous souhaitons que les exploitants des forêts restent sensibles à la beauté d’une allée bordée d’arbres, qu’ils réalisent combien une coupe rase crée un grand désordre écologique et un une grande émotion chez les promeneurs.

Nous souhaitons aux citadins soumis au stress des villes de retrouver dans la forêt le calme, la sérénité et l’apaisement qu’ils sont venus y chercher. Qu’ils puissent continuer à s’émerveiller à la vue d’un écureuil ou à la conversation des oiseaux.

Plus particulièrement, nous souhaitons aux habitants du Chesnay de pouvoir revoir un jour des chênes centenaires. Il faudra attendre plusieurs générations avant que tous les chênes qui ont été coupés  ne repeuplent à nouveau cette forêt dont le nom de leur  ville s’est fait  l’écho. Il faudra demander à ceux qui ont donné l’ordre de couper autant qu’ils replantent des chênes au Chesnay!

Nous souhaitons aux membres de notre association et aux amoureux des arbres et des forêts une bonne et heureuse année 2019 et nous les remercions du fond du coeur de nous avoir accompagné dans notre désir de sauver nos arbres et d’acceuil des promeneurs.

Quand l'impossible devient possible

Christine Audouze

 

 

« Sus à l’arrachage! » reporté

La date du samedi 24 novembre initialement prévue doit être reportée au mois de janvier. En effet, avant de procéder à l’arrachage EFR doit procéder à la signature d’une convention avec l’ONF et l’Association ESPACES de Ville d’Avray. On se redonne donc RV au mois de janvier. Une date précise sera fixée ultérieurement.

 

Lauriers du Caucase, sus à l’arrachage!

Samedi 10 novembre, des membres d’AVECh se sont joints à EFR (Environnement Fausses Reposes à Chaville) pour effectuer une cartographie des lauriers du Caucase sur la parcelle 56 de la forêt de Fausses Reposes à Ville d’Avray. Cela s’est fait sous une pluie battante mais dans la bonne humeur!

Ceci étant fait, nous nous sommes donné rendez-vous le samedi 24 novembre à 10h au même endroit pour procéder cette fois à l’arrachage des « envahisseurs » (parcelle 56 en haut de l’avenue Halphen à Ville d’avray).

Si vous souhaitez participer, envoyez un mail à avech78@gmail.com pour nous dire si vous souhaitez participer à l’opération et si vous êtes motorisé ou pas afin que nous puissions organiser un co-voiturage.

Auprès de nos arbres

Lauriers du Caucase, notre action continue…

Voici l’article de Claire Silvain, d’EFR (Environnement Fausses Reposes) à Chaville avec laquelle nous collaborons afin de gérer l’envahissement progressive mais inquiétante des Lauriers du Caucase dans notre forêt.

étap 2 lauriers

 

Nous sommes dans l’événement du Chesnay (p. 17)

Prochainement notre article d’ AVECh à paraitre dans « la lettre de Parly 2 » avec sa pétition à nos élus.

 

 

Dimanche 23 septembre : Opération « Forêt propre » à Chaville

Nous nous sommes rendus à Chaville où EFR ( Environnement Fausses Reposes ) et sa présidente Claire Sylvain organisait une opération « forêt propre ».  Claire était venue par ailleurs nous aider à organiser notre « journée propre » au Chesnay.

La forêt qu’on a nettoyée ressemblait vraiment à une forêt et les allées étaient bordées d’arbres. Il y avait aussi  de petits sentiers parallèlles réservés aux VTT.

Il y avait une différence notable avec notre petite forêt du Chesnay aux allées sans arbres, bordées de rejets de souches et de ronciers énormes!

Il y avait eu des coupes d’arbres au diamètre modeste, ou bien des branches (difficile à estimer) mais tout était bien rangé en stères multiples donnant à cette forêt un aspect propre et soigné.

IMG_1009.JPG

12 Juin 2018

Comité de forêt de Fausses Reposes avec l’ONF Ile de France Ouest et les Associations de défense de la forêt

Documents ONF : cgp_v2018_F-Reposes_EA2018_v2cgp_v2018_F-Reposes_coupes_non_vendues_v2ONF PPT COMITE DE FORET FAUSSE REPOSES 2018 envoi(1)cgp_v2018_F-Reposes_coupes_vendues_v2

Nous sommes accueillis à la mairie de Ville d’Avray  par Mme Aline de Marcillac, Maire de Ville D’Avray accompagnée de Michel Béal, directeur de l’ONF Ile de France Ouest. 

Philippe Brillault, Maire du Chesnay participait à la réunion.

Le thème principal de ce comité concernait la biodiversité.

Marie Gourbesville, responsable du service environnement et accueil du public à l’ONF (Ile de France Ouest) parle des rôles de l’ONF aux niveaux national et local et de la biodiversité en forêt de Fausses Reposes ( voir doc. ONF ci-dessus).

Irène Nenner, de l’Association Espaces Verts Environnement à Chaville, scientifique préoccupée des questions sur l’ Environnement et membre du GPSO (Grand Projet du Sud Ouest) présente un bulletin réalisé chaque année sur une évaluation de la biodiversité en forêt de Fausses Reposes en collaboration avec l’Association Colibris

Jean -Claude Denard de l’Association Chaville Environnement présente l’IBP, « Indice de Biodiverité Potentielle ».

Cet indice permet de mesurer différents paramètres sylvicoles afin d’assurer une gestion durable de la forêt tout en préservant les critères écologiques, économiques et de qualité paysagère pour l’accueil du public.

Cette gestion répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures et s’évalue selon 7 critères scientifiques.

Cependant, ces études ont besoin d’une main-d’oeuvre bénévole pour être menées à bien.

Différentes Associations s’inquiètent de l’envahissement de plus en plus préoccupant des plantes invasives et plus particulièrement des lauriers du Caucase ou lauriers cerise donnant l’hiver l’aspect d’une forêt toujours verte.

Toutes Les Associations sont d’accord pour un travail local d’information passant par les mairies. En effet les haies de jardins privatifs doivent impérativement être taillées avant leur floraison afin de ne pas ensemencer la forêt par le vent ou par les oiseaux.

Un représentant de  de l’association ESPACES parle de leur travail écologique qui a permis d’assurer la propreté des étangs de  Ville d’avray et de leurs canaux d’irrigation sans produits chimiques, juste à l’aide de plantes adaptées.

Il parle aussi du  travail de l’Association concernant l’arrachage des lauriers du Caucase (cerise) à l’aide de deux chevaux de trait entrainés à cet exercice et à l’aide d’une association de jeunes en réinsertion.

Claire Sylvain de l’Association EFR ( Environnement Fausses Reposes) à Chaville demande à Michel Béal l’autorisation d’étendre cette initiative à toute la Forêt de Fausses Reposes et de monter un projet avec l’Association Espace.

Michel Béal lui donne accord pour réaliser ce projet.

Mr Philippe Brillault intervient pour remercier l’important  travail de l’ONF au regard de son budget et parler des mairies en général dont les moyens sont limités. Il se dit favorable à une collaboration avec notre  Association.

Mr de Nanteuil de notre association AVECh s’adresse à Mihel Béal au sujet de l‘IBP. Il demande pourquoi l’ONF ne travaille pas selon cette approche qui permettrait une gestion plus lisible des impératifs de l’ONF et des besoins des citadins qui déplorent de ne pouvoir venir se ressourcer dans une forêt dévastée par des coupes qu’ils jugent excessives et destructrices de paysage.

J’interviens également pour déplorer l’absence totale de semis de chênes viables dans une ville s’appelant Le Chesnay et demande pourquoi on n’en replante pas.

Les réponses de l’ONF restent générales et évasives.

Christine Audouze

1528704371485blob 2

laisser un commentaire

modifier

« 12 juin comité de gestion de la forêt de fausses reposes avec l’onf et les associations concernées par la forêt »

1528704371485blob 2.jpg

Opération Forêt propre samedi 9 juin de 10 à 12h

IMG_1714 (1).jpg

Nous étions entre 15 et 20 personnes ce samedi matin à nous être données rendez-vous au lieu-dit « Fosse au Loup » pour le nettoyage de la partie chesnaysienne de la forêt de Fausses Reposes.

Claire Sylvain de l’association EFR de Chaville était là. Il y avait aussi des personnes venues du 77, 91 et 95 et une journaliste du journal l’Express. Nous déplorons l’absence du photographe de la mairie et d’un journaliste de l’evénement du Chesnay, pourtant prévenus de l’opération.

Les parcelles 15, 16, 17, 20, 21, 22, 23 ont été ratissées en deux heures et ont permis de collecter une vingtaine de sacs poubelles de 100 litres répartis conformément au tri des déchets en sacs de déchets divers et sacs de verre.

L’étonnement était général quant à l’importance de la collecte.

Les endroits les plus sales ont été :

  • L’enceinte de Blanche de Castille
  • Autour de la D 173, parcelles 21 et 22 car certains automobilistes balancent leurs canettes, bouteilles en verre et résidus d’emballages alimentaires par la fenêtre de leur voiture .

On a même retrouvé le pare-choc avant d’une voiture avec ses phares…en kit.

De l’avis général il y a un gros manque de poubelles aux abords de la forêt où pouvoir déposer ses déchets.

L’ambiance était vraiment très sympathique et il nous a été demandé de renouveler cette opération plus souvent. Rendez-vous est pris pour fin septembre, début octobre.

Christine Audouze

1528704371485blob 2


2/05/2018  RV avec Michel Béal ( directeur ONF Ile de France Ouest)C R 1 Michel Béal le 2-5-18 .jpgC R 2 Michel Béal le 2-5-18 .jpg

Conclusion de la Présidente d’AVECh : Il nous semble évident que la vision de l’ONF sur la forêt est une vision très différente de celle qu’est en droit d’attendre le promeneur citadin qui la fréquente. L’ ONF donne la priorité à l’exploitation des arbres et a besoin pour cela de maintenir la forêt en perpétuel rajeunissement quitte à endommager gravement la qualité paysagère. Les  citadins, eux, souhaiteraient s’y ressourcer. Pour cela ils ont besoin d’allées bordées d’un minimum d’ arbres, de quelques chênes ou hêtres centenaires à admirer et de s’y sentir un minimum accueillis. Or ils resteront demain, si rien n’est fait, cernés par les ronces et les orties, les vieilles souches pourries, les arbres morts à terre ou en équilibre les uns sur les autres, la prolifération des lauriers du Caucase, les récentes coupes rases et les détritus.

Il faut donc réagir. Notre action doit donc continuer vis à vis de l’ONF comme vis à vis des collectivités territoriales.  Rejoignez-nous!!!

12 juin : Comité de gestion de la forêt de Fausses Reposes avec l’ONF et les associations concernées par la forêt.

18 juin : Assemblée générale AVECh. Nous l’appellerons : »L’appel des arbres ».

16 avril : RV avec Mr Brillault, Maire du Chesnay 

            Nous avons rencontré  le Maire cet après-midi en compagnie de Claire Silvain, présidente d’EFR (Environnement Fausses Reposes) à Chaville.

Nous avons présenté nos deux associations et avons évoqué nos préoccupations concernant la qualité paysagère de la forêt, ses équipements et sa propreté. Le Maire est conscient de la situation mais nous a rappelé les responsabilités de l’ONF et ses manques de moyens. La ville participe à l’entretien de la forêt sous forme de « Fonds de concours ». En 2014 il s’élevait à 23 360,64€  (soit l’équivalent d’un 3/4 d’Equivalent Temps Plein annuel).

En ce qui concerne les équipements, il nous a dit que l’aire de jeux était gérée par la Mairie,  que les contraintes sécuritaires étaient désormais très lourdes et donc nécessitaient un budget conséquent. De même pour les bancs,  ils ont été posés par la Mairie mais ils doivent désormais être scellés au sol et  là aussi cela augmente le budget.

Nous avons sollicité son soutien pour des aides venant de Versailles Grand Parc et/ou du Conseil départemental. Il nous a répondu qu’il serait heureux de collaborer avec notre association chesnaysiennes AVECh et nous a demandé de mettre en place  un « Observatoire de la forêt » sous forme de rapport mensuel.

Nous lui avons parlé de notre initiative avec EFR d’organiser la « journée forêt propre » le 9 juin prochain dans toute la partie chesnaysienne de la forêt. Il s’est montré très favorable à cette approche, notamment pour ses vertus pédagogiques.

Christine Audouze et Sabine Faubert.

******